Gouvernance participative : des communes adhérentes font appel à la SCIC Fréquence commune

Plusieurs communes du réseau BRUDED sont engagées dans des démarches de démocraties participatives. Celles-ci tendent vers plus d’horizontalité dans les processus décisionnels au sein des équipes municipales et avec les citoyens en les intégrant dans la vie démocratique locale. Certaines de ces communes ont fait appel à la société coopérative d’intérêt collectif « Fréquence commune » pour animer leurs dynamiques participatives.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Plusieurs communes du réseau BRUDED sont engagées dans des démarches de démocraties participatives qui tendent vers plus d’horizontalité dans les processus décisionnels au sein des équipes municipales et avec les citoyens en les intégrant dans la vie démocratique locale. Certaines de ces communes ont fait appel à la société coopérative d’intérêt collectif « Fréquence commune » pour animer leurs dynamiques participatives.

  • Auray (56), commune de 14 000 habitants
  • Binic-Étable sur Mer (22), commune de 6 900 habitants
  • Plessé (44), commune de 5 200 habitants
  • Plouguerneau (29), commune de 6 500 habitants
  • Moncontour (22), commune de 900 habitants
  • Saint-Armel (35), commune de 1 900 habitants
  • Saint-Senoux (35), commune de 1 900 habitants

Fréquence Commune

La structure s’est créée autour des dernières élections municipales pour soutenir les volontés de démocratie participative locale en leur donnant des outils de travail en collectif et en apportant des retours d’expériences de communes déjà engagées dans une démarche similaire : Saillant (Drôme), Kingerhseim (Haut-Rhin)…

Aujourd’hui, la coopérative qui suit environ 120 communes en France se fixe 3 missions :

  • Accompagner les collectivités
    • Engagées dans une démarche de liste participative,
    • Structurer leur démarche de démocratie interne
    • Intégrer les habitants dans leurs projets, décisions, gouvernances
  • Mettre en réseau les communes engagées dans cette démarche pour un soutien mutuel et pour qu’il prenne de l’ampleur.
  • Mettre en récit, raconter, vulgariser pour faire comprendre la démarche du grand public.

Des formations structurantes

L’équipe municipale de Plessé (44) qui porte un projet de gouvernance partagée a travaillé à son projet et sa gouvernance entre les élections de 2014 et 2020.

La formation de 3 jours donnée par un des fondateurs de Fréquence commune nous a permis de structurer notre démarche en proposant des outils de gouvernance partagée, d’approfondir certaines notions de sociocratie et de nous nourrir d’expériences portées dans d’autres communes. Ça fait partie des rencontres déterminantes qui nous ont permis d’affiner notre projet de démocratie participative et notamment la notion d’élection sans candidat.

Aurélie Mézière, maire de Plessé

Les équipes municipales d’Auray et de Plouguerneau ont fait appel à « Fréquence commune » un an après les élections pour travailler sur la gouvernance interne, améliorer les méthodes de travail et tester de nouvelles techniques d’animations, et intégrer les habitants aux décisions.

« Il est parfois difficile de faire le lien entre horizontalité et verticalité alors que des décisions sont à prendre en urgence. De plus, nous avions besoin d’être plus efficace dans notre prise de décision » constate Marie Le Crom, Adjointe à la mairie d’Auray déléguée à la démocratie participative, la politique de la Ville, l’égalité femme/homme et la communication.

Pour ce faire, les élus se sont retrouvés sur quatre demi-journées de formation.

« Nous avons travaillé sur ce qu’ils appellent la ‘sociocratie » qui vise à aller vers des solutions de ‘consentement’ plutôt que de ‘consensus’ qui sont globalement chronophages et peu satisfaisants. Le ‘consentement’ est un moyen d’avancer sur des sujets qui font débat sans prétendre à trouver une solution qui convient à tous : chacun ‘consentira’ à accepter que la solution ne lui convient pas à 100%. » Précise Marie Bousseau, 1ère adjointe à Plouguerneau déléguée à l’environnement, au cadre de vie et à la participation citoyenne.

Marie Le Crom complète : « Nous avions déjà de bons outils de travail collectif en interne mais ce fut très utile de se questionner sur notre fonctionnement pendant 2 jours complets sans les dossiers courants. Ce regard extérieur apporte de la théorie, une rationalisation, une objectivation et du retour d’expériences par des élus qui ont l’expérience d’un mandat sur des listes participatives et citoyennes. Le temps de formation nous a permis de gagner en efficacité.

De plus, au cours de ces deux jours, nous avons aussi mis en place un « garant de la gouvernance ». Un élu a un rôle d’observateur pour que la place des habitants soit respectée et que les décisions soient bien prises dans les bonnes instances ».

Rencontre des communes participatives

Pour renforcer le réseau, Fréquence commune organise la deuxième édition des Rencontres des communes participatives à Auray du 29 avril au 2 mai 2022. Cet événement a pour objectif de renforcer le lien entre les communes qui suivent une démarche de gouvernance participative et de renseigner celles qui se questionnent. Programme et inscription.

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !