Lanvallay (22) recherche un maraîcher pour s’installer sur une parcelle communale

lanvallay-projet-agricole
lanvallay-projet-agricole-2lanvallay-projet-agricole-2

Infos pratiques

Adhérent depuis 2014
Maire : Bruno Ricard
Adresse : 13 Rue de Rennes, 22100 Lanvallay, France
Téléphone : 02 96 39 15 06
Nbre d’habitants : 3831
Superficie : 14,61 km²
Intercommunalité : Dinan Agglomération
www.mairie-lanvallay.com
Contact BRUDED : Camille Ménec

Autres expériences de Lanvallay

La commune possède 6 hectares de terres agricoles en entrée de ville. Elle souhaite consacrer un tiers de ses terres à un projet de maraîchage pour approvisionner notamment en légumes et fruits bio les restaurations collectives (écoles, EHPAD) et ainsi permettre une installation pérenne.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Une volonté politique de développer l’alimentation locale

Initialement, la parcelle de 6ha appartenant à la commune était exploitée par un agriculteur conventionnel. Les terres ont été reprises par l’ancienne municipalité afin d’y construire une salle multifonction, un terrain de foot et un parking.  La nouvelle équipe (depuis 2014) a remis en cause ce projet et a souhaité redévelopper une activité agricole sur cette parcelle. L’intention était affichée dans le projet électoral de 2020 (même équipe reconduite) avec comme idée première d’approvisionner en produits locaux la cantine scolaire et l’EHPAD.

Un accompagnement par les réseaux professionnels

La commune s’est faite accompagnée par deux structures du milieu agricole :

  • Agriculture Paysanne pour le projet en général, l’organisation des parcelles, la recherche des candidats, la forme à adapter (régie ou autre). L’option retenue est de faire un appel à candidature pour installer un agriculteur (donc pas de régie) qui contractualisera avec la commune sur des volumes à fournir. Montant de l’accompagnement : 5200 €.
  • La MAB22 (« Maison de l’Agriculture Biologique ») sur la définition des besoins alimentaires de la commune et les possibilités de production sur cette parcelle. Cela s’est traduit par la proposition d’un calendrier des cultures en fonction des besoins de la restauration collective (RC). Il faudrait 20 à 25 tonnes de légumes pour approvisionner la RC. Montant de l’accompagnement : 5200 €.

Cet accompagnement est indispensable pour rassurer les agents et l’équipe municipale sur la faisabilité du projet, mais aussi pour avoir des réponses techniques et pour « entrer » dans des réseaux » Thierry Nicolas, adjoint à Lanvallay

Les élus ont demandé un accompagnement complémentaire auprès de la MAB22 pour le suivi du projet ainsi que pour des sessions de formations auprès du personnel de l’EPHAD ainsi que des cuisiniers de l’école. Ils ont également rencontré l’Association Terre de liens Bretagne qui va les accompagner sur les aspects juridiques du projet (notamment en lien avec le scénario de contractualisation avec
des porteurs de projets privés (maraîcher mais aussi la présence associative de jardins solidaires) qui viendraient s’installer sur la parcelle et qui deviendraient locataires ou occupants d’un bâti communal et qui mutualiseraient de l’outillage.

Pour cela, la commune à déposé un dossier auprès du plan de relance : ils sont ainsi financés à hauteur de 34 000€, ce qui paie l’accompagnement de agriculture paysanne, la MAB, Terre de lien et une partie du container de stockage (voir ci-après) et du chemin d’accès.

Une parcelle qui regroupera plusieurs activités agricoles

En parallèle, la commune est sollicitée par l’association les Jardins Solidaires qui produit déjà à Languenan et Evran des légumes avec des bénévoles et des migrants pour approvisionner le Secours Populaire. Son initiateur, Joseph Argouac’h, recherche un petit hectare pour faire la même chose à Lanvallay. La commune lui octroie 8000m² sur cette parcelle.

Les bénévoles du projet initial viennent au départ aider à organiser la parcelle et structurer l’activité maraîchage, puis rapidement des bénévoles locaux se mobilisent : 20 à 30 bénévoles réguliers dont 15 viennent toutes les semaines. C’est d’ailleurs ce que souhaite faire Joseph Argoac’h : essaimer le concept de Jardin Solidaire a toute commune qui accepterait de prêter des terres. Son but, nourrir le plus modestes avec ces jardins. Il peut accompagner des projets sur toute la Bretagne.

Cette première année de production (2021) a permis de cultiver 20T de légumes, ce qui démontre que c’est possible (c’est le même tonnage que nécessaire pour la restauration collective). Il y a même des excédents qui sont redistribués via le CCAS de Lanvallay.

A cela se sont ajoutées de nouvelles sollicitations :

  • Une productrice de fleurs qui cherchait 1 ha de terres : la production va bientôt commencer
  • 3000m² par le collectif « les Vigiliantes » pour expérimenter une forêt comestible
  • 2,5 ha qui seront octroyées au maraîcher

Bâtiments, réseaux et conditions d’installation

Les terres restant propriété communale, les réseaux d’eau potable et d’électricité ont été mis en place par la commune et elle souhaite aussi construire un hangar agricole afin de stocker l’outillage nécessaire à l’activité, conserver les légumes et offrir un espace bureau et vestiaire. Le hangar d’environ 300m² sera pensé avec des parties dédiées à chaque activité et des parties mutualisées. Il sera loué en fermage au candidat retenu. Un premier cahier des charges ainsi que l’élaboration de plans devraient être réalisés à l’automne 2022 par un architecte. En attendant, la commune a le projet d’installer un container pour permettre de stocker les outils et abriter quelques légumes (coût : 5 000 €).

Un appel à candidature pour trouver un maraicher

Un appel à candidature (en téléchargement ci-après) expose les critères : en échange d’un bail agricole et l’accès au bâtiment, la commune demande la fourniture de 20-25T de légumes, selon des besoins et un calendrier établi par la MAB. L’objectif est d’établir une contractualisation autour d’un prix équitable pour tous, dans l’idée que le(s) porteurs de projets puissent développer une activité/débouché autre. La commune peut par exemple aider la diversification en discutant avec d’autres EHPAD

A noter qu’un maraîcher bio est déjà installé sur la commune. Les élus le tiennent informés du projet et de ses avancées, il est également invité à candidater.

L’appel à candidature est diffusé dans les réseaux agricoles (via l’association agriculture paysanne »), auprès des lycées agricoles, dans le magazine 4 saisons, sur les réseaux sociaux et dans la presse.

L’appel à candidature vient d’être lancé, mais il n’y a pas de stress autour du démarrage de l’activité. Il faut prendre son temps pour que ça marche. » explique Thierry Nicolas

En attendant, la parcelle a été semée avec un couvert végétal et converti en bio. Une partie a même été semée en sarrasin qui a permis de produire 500kg de farine (distribuée au élus, agents et bénévoles).

Comment transmettre et valoriser cette expérience ?

La commune envisage de faire venir une autrice de BD (Laetitia Rouxel) qui viendra en résidence pour croquer l’avancée du projet et permettra un rendu.

En bref, c’est un véritable tiers-lieu agricole qui est en train de pousser à Lanvallay. »

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !