Le label APIcité/UNAF est décerné aux communes qui protègent les abeilles

apicité

Infos pratiques

Deux communes de BRUDED ( La Grigonnais en Loire-Atlantique, Saint-Gildas-de-Rhuys dans le Morbihan) sont labellisées APIcité par l’Union Nationale de l’Apiculture Française.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

 Le label national APIcité  a été lancé en 2016. A but non lucratif, il est accordé pour deux ans. Sa vocation est de valoriser l’implication des collectivités dans la préservation des abeilles et des pollinisateurs sauvages.

Un comité de labellisation étudie chaque année les candidatures et accorde un niveau de gradation selon l’échelle ci-dessous :

    • Démarche exemplaire
    • Démarche remarquable
    • Démarche reconnue

Cette évaluation est basée sur plusieurs critères, comme suit :

Thématique Critères notables
Développement durableActions municipales
Gestion des espaces vertsGestion différenciée
Traitements écologiques
Pratiques favorables aux pollinisateurs
BiodiversitéPlantes mellifères

Diversité végétale
Prairies fleuries

ApicultureFormation
Ruchers
Lutte contre frelon asiatique
SensibilisationInformations pédagogiques

Évènements autour des abeilles et pollinisateurs
Repas bio en milieu scolaire

La Grigonnais (44) labellisée APIcité depuis 2016

La commune a été la première du grand ouest à obtenir “2 abeilles” au lancement du label en 2016. La reconnaissance d’une politique de développement durable engagée depuis 2001. Les municipalités successives ont pris des arrêtés interdisant les essais de plantes à base d’OGM (2002), l’utilisation de semences contenant des insecticides (2003), proscrivant les néonicotinoïdes (2014. Pour atteindre les 3 abeilles la commune a décidé de faire plus  :  « Nous faisons plus attention aux essences que l’on plante dans les parterres fleuris et nous nous  attachons à reboiser avec des variétés à caractère mellifère » détaille Nicolas Bodineau, adjoint et agriculteur bio. La municipalité a renforcé ses actions d’information sur l’apiculture et tissé des lien entre les habitants et les apiculteurs amateurs. C’est ainsi que s’est créée en 2017 une association d’apiculteurs amateurs et bénévoles Bee Api qui a pris en charge la mise en place et la gestion d’un rucher pédagogique, installé en 2018 à proximité de la mairie sur un espace écologique : la micro-ferme du Mil’lieu. Un site où l’on trouve une aire d’écopâturage entretenue par des moutons, un poulailler avec des poules se nourrissant des déchets de la cantine et contribuent à la destruction des frelons asiatiques.

Ces actions se poursuivront certainement dans les années à venir puisque le nouveau maire, Gwenaël Crahes, est apiculteur et président de l’association Beeapi.

Saint-Gildas-de-Rhuys  (56) ‘’1 abeille’’ depuis 2018

Le comité de labellisation a particulièrement valorisé le passage au zéro pesticide depuis 2011, ainsi que la lutte volontariste de la commune contre le frelon asiatique. Cette distinction est aussi : « une incitation à poursuivre un projet municipal cohérent et à développer les bonnes pratiques en faveur des abeilles domestiques, des pollinisateurs sauvages, de la biodiversité et, plus généralement, de la qualité de vie des habitants. »

Treffieux (44) soutient aussi l’apiculture

La commune de Treffieux (44)  a adopté en 2011 une motion de défense de l’abeille et de l’apiculture. Le modèle utilisé est proposé par l’UNAF (Union Nationale des Apiculteurs de France). Les différents engagements sont notamment de :

  • Ne pas utiliser de pesticides toxiques pour les abeilles dans les espaces verts,
  • Ne pas favoriser la mise en culture d’OGM,
  • Favoriser la culture de plantes pollinifères et nectarifères,
  • Favoriser l’information des agriculteurs sur le rôle essentiel joué par l’abeille

Septembre 2020

  

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

  Recevez nos Brèves mensuelles !