Saint-Aubin du Cormier (35) : une gouvernance basée sur des commissions extra-municipales

Infos pratiques

Adhérent depuis 2015
Maire : Jérôme Bégasse
Adresse : Place de la Mairie, 35140 Saint-Aubin-du-Cormier, France
Téléphone : 02 99 39 10 42
Nbre d’habitants : 3708
Superficie : 27,40 km²
Intercommunalité : Liffré-Cormier Communauté
http://www.ville-staubinducormier.fr/
Contact BRUDED : Mikael Laurent

Autres expériences de Saint-Aubin-du-Cormier

Elue en 2014, la municipalité a axée sa gouvernance sur la base de travaux effectués en commission extra-municipales et sur l’implication des habitants et des usagers à certaines phases des projets. Renouvelée en 2020, la municipalité souhaite développer encore sa gouvernance partagée, avec la création d’un conseil des jeunes et la mise en place d’un budget participatif pour les quartiers.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

« Un maire, tout  seul, ne fait rien. Chaque élu a un rôle, une délégation clairement définie. Les dossiers sont pilotés par les adjointes et les adjoints avec le soutien des conseillers délégués. Ces dossiers sont travaillés en commission extra-municipales composés d’une douzaine de personnes : 5 élus de la majorité, 1 élue de la minorité et environ 6 personnes extérieures : président d’association, représentant des commerçants… Ponctuellement, nous pouvons faire appel à une personne experte pour apporter un éclairage » détaille Jérome Bégasse, maire ré-élu en 2020. Dans les faits, c’est la municipalité qui nomme les représentants. Ceux-ci s’engagent à respecter une charte de fonctionnement (cf document technique).

Jusqu’à présent, les dossiers étaient portés uniquement par les adjoints ; la mise en place de conseillers délégués sur cette nouvelle mandature  permet de travailler les dossiers à plusieurs avant de les discuter en commission” précise Laetitia Cour, adjointe. La commission garde un caractère consultatif mais elle permet de travailler de manière collective et collaborative des projets ; in fine, c’est bien le conseil municipal qui prend les décisions.

En parallèle la municipalité s’appuie sur deux autres instances :

  • le conseil des sages, “composé d’une dizaine de personnes de 55 ans et plus“. “Ils peuvent s’auto-saisir d’un sujet ou être sollicité par la municipalité”. Leur rôle peut notamment consister à établir un diagnostic, un état des besoins et des propositions préalablement à une prise en main d’un dossier par la municipalité.
  • le conseil municipal des jeunes qui peut voter et porter des actions. Au fur et à mesure de ses projets, la municipalité peut lui octroyer un budget de réalisation et un soutien technique. Ses actions peuvent être menées seul ou en lien avec d’autres comités comme le conseil des sages par exemple.

Les habitants peuvent par ailleurs être associés à différentes phases d’un projet :  lors de la définition des besoins « à l’instar des enquêtes qui ont été conduites pour définir les besoins du Domaine de l’étang » et « pour présenter les solutions envisagées et recueillir les avis en réunion publique » comme le souligne Laetitia Cour.

La nouvelle municipalité a par ailleurs prévu de mettre en place de nouvelles instances de concertation telles qu’ « un conseil des jeunes, un budget participatif par quartier (environ 10 000 €/an) et un espace d’expression sur le site internet pour que les habitants puissent se manifester (dysfonctionnements, suggestions) ».

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

apicité
  Recevez nos Brèves mensuelles !