Le Sel-de-Bretagne : un projet culturel communal avec scénarisation patrimoniale, mise en récit interactive et escape-game à venir

Le Sel-de-Bretagne Musée AulnetteLe Sel-de-Bretagne Musée Aulnette
Le Sel-de-Bretagne Maison des associationsLe Sel-de-Bretagne Maison des associations

Infos pratiques

Adhérent de 2007 à 2015 ; depuis 2021
Maire : Stéphane Morin
Adresse : 1, rue de Châteaubriand, 35320 Le Sel de Bretagne
Téléphone : 02 98 44 66 27
Nbre d’habitants : 1134
Superficie : 8,1 km²
Intercommunalité : Bretagne porte de Loire Communauté
www.leseldebretagne.fr
Contact BRUDED : Ivana Potelon

Autres expériences de Le Sel de Bretagne

La municipalité planche actuellement sur un projet d’escape-game culturel communal, qui associerait manipulation d’objets, pastilles numériques, déambulation dans les rues et bâtiments, mais aussi randonnée sur les sentiers ceinturant le bourg… Ce projet culturel communal est pensé en complémentarité avec les communes voisines de Pancé et Bain-de-Bretagne.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

La petite commune du Sel-de-Bretagne bénéficie d’une grande richesse culturelle, avec son école de musique traditionnelle, le musée du sculpteur Eugène Aulnette, deux petites chapelles, mais aussi un club de gouren (lutte bretonne). « Les habitants sont très attachés à la langue bretonne, et nous essayons de valoriser cette dynamique », témoigne Stéphane Morin, maire depuis 2020, et ancien adjoint. En témoigne le projet d’ouverture d’une classe maternelle bilingue français-breton en accompagnement avec l’Office Publique de la Langue Bretonne.

« De nombreuses associations sont présentes sur la commune ; pour soutenir leurs actions, il est important que la municipalité maintienne et développe cette dynamique et porte des projets », ajoute l’élu. « Notre objectif est de concevoir une offre culturelle plaisante, éducative, accessible, mais aussi rentable économiquement, pour renforcer l’attractivité touristique et démographique de notre territoire ».

Un projet culturel complémentaire pensé à 3 communes

Ce projet culturel communal est pensé main dans la main avec les communes voisines de Pancé et Bain-de-Bretagne. « Nous nous inscrivons dans une logique de complémentarité : Le Sel-de Bretagne est historiquement plus tourné vers les arts graphiques, tandis que Bain-de-Bretagne soutient la scène musicale, et Pancé l’art vivant », précise l’élu. Pour relier ces 3 communes, les élus travaillent sur les connexions pédestres, cyclo-touristiques, mais aussi équestres, en lien avec le projet de route équestre entre Guérande et Le Sel. Pour ce projet, la commune travaille en partenariat avec l’Association A Cheval en Ille-et-Vilaine grâce à Hervé Gatel, un habitant de la commune passionné d’équitation.

Une scénarisation patrimoniale à l’échelle communale

La municipalité planche actuellement sur un projet d’escape-game culturel communal, qui associerait manipulation d’objets, pastilles numériques, randonnée… Avec ce projet, le visiteur serait immergé dans l’histoire du lieu, avec des supports tactiles, sensibles, numériques. Comme son nom l’indique, la commune se situe sur l’une des anciennes routes du sel : le projet est aussi bâti sur l’idée de chasse au trésor pour retrouver de vieux sites de stockage du sel, pour développer un imaginaire autour de la contrebande…

Pilotage en régie : fédérer les énergies, et avancer « par l’action »

Un tel projet demande un vrai temps de pilotage. Au lancement des réflexions, les élus ont constitué une petite équipe de personnes motivées. « Nous souhaitons fédérer les énergies et rester très réactifs, dans le concret », témoigne Stéphane Morin. « Nous nous sommes interrogés sur la façon de nous structurer pour être efficaces. La solution trouvée a été de réorganiser les services de la commune par dossiers ; le personnel municipal co-pilote un projet avec un.e élu.e. Une stagiaire de Master Communication Territoriale et Politique va aussi venir développer le volet communication. Nous avons aussi pris contact avec le Master Médiation du patrimoine de Rennes 2, pour accueillir en 2022 des stagiaires. Ils seront mobilisés plus spécifiquement sur le montage du cahier des charges, et la médiation pédagogique. Je suis attaché au travail collaboratif intergénérationnel. », précise-t-il.

Recours à une scénariste du patrimoine

Pour mettre en œuvre ce projet, suite à des échanges avec BRUDED le maire a contacté la scénariste en interprétation du patrimoine Nina Polnikoff, qui avait notamment conçu l’application mobile M’balades pour le Pays des Portes de Bretagne. Ce dispositif propose depuis 2014 une balade multimédia à la découverte du patrimoine local. La scénariste va accompagner la commune dans la conception d’un parcours proposant des « capsules » sonores, numériques, interactives associées à une signalétique pour guider le visiteur dans l’espace et dans le temps.

3 publics ciblés prioritairement

« Nous souhaitons valoriser nos atouts et donner envie aux habitants du territoire et aux touristes de venir au Sel-de-Bretagne, en proposant un parcours éducatif, ludique avec des animations adaptées à toute la famille, du jeune enfant aux grands-parents », précise Stéphane Morin. Trois publics sont ciblés prioritairement :

  • Le public scolaire : « nous avons à cœur de penser le projet comme un vrai support pédagogique culturel, historique, patrimonial». Dans cette commune où 36% de la population a moins de 18 ans, les élus souhaitent travailler en  lien avec les deux écoles, mais aussi en ayant en tête les programmes scolaires des collèges et lycées pour que le projet fasse écho aux notions abordées au fil de la scolarité.
  • Les familles : « nous voulons proposer un lieu de sortie de proximité pour les familles du territoire, mais aussi pour les touristes. La Départementale (D777) sur laquelle circulent quotidiennement 5000 véhicules et qui relie Bain-de-Bretagne à Vitré, passe devant le Musée, une aubaine pour capter des visiteurs.» La commune mène actuellement une réflexion pour la création d’une aire de camping-car pour 4 à 5 véhicules.
  • Les experts, c’est-à-dire les acteurs de la culture locale, soucieux de détail historique.

Impliquer les habitants

« Nous avons l’ambition et la volonté d’impliquer les habitants dans l’histoire qui sera créée. Cela ne passera pas forcément que par du numérique. Nous envisageons, par exemple, des cartes qui pourraient être tamponnées. », indique le maire.

Le projet vise aussi à donner un nouveau souffle aux associations présentes sur la commune, en les mobilisant autour d’une dynamique concrète et positive. « Notre objectif, c’est d’avoir un projet solide, dont le pilotage serait assuré par les élus, accompagnés d’experts. Les bénévoles, les aînés auront un rôle important de veille sur la pertinence de l’histoire locale, communale. Nous avons à cœur de ne pas essouffler les bonnes volontés en les mobilisant sur du pilotage administratif qui demande du temps, qui peut être décourageant sur le temps long et de valoriser leur investissement qui ne doit pas être une contrainte

Une démarche en 3 étapes

1. Scénariser les chemins de randonnée

La commune a la chance d’être ceinturée par 16 km de chemins de randonnée, qui ne demandent qu’à être découverts par le plus grand nombre. « Nous allons commencer par scénariser ces sentiers car la commune est déjà propriétaire du foncier, ce qui nous permettra d’avancer rapidement sur ce projet », indique le maire. La commune acquiert progressivement des secteurs de servitudes de passage chez des privés pour assurer la continuité du parcours et créer de nouvelles boucles. Lorsque certains chemins passent sur les RD, les élus tentent de mettre en place des itinéraires de contournement.

La scénariste viendra en repérage sur la commune durant une semaine en mai 2021, pour découvrir les sentiers de randonnée et imaginer une scénarisation à la fois numérique et matérialisée, qui sera mise en œuvre d’ici septembre 2021. Les chemins étant déjà existants, le travail portera plus sur les supports (flyer, appli…). « Notre objectif est de montrer rapidement à la population les premières concrétisations. »

2. Scénarisation d’un escape game dans le bourg

Dans un second temps, le projet reliera les sentiers de randonnée au centre bourg, avec pour objectif de faire entrer le spectateur dans les bâtiments publics : mairie et notamment salle du conseil, salle bleue, musée Aulnette. « Ce projet, c’est comme un puzzle auquel nous allons progressivement ajouter des pièces, de nouvelles « bulles » d’histoires, d’étonnantes explorations », explique Stéphane Morin.

3. Travail sur le bâti

En parallèle de l’escape game, il y aura nécessité de réadapter les salles aux besoins du projet : vidéo-projection par exemple. Toutes les salles sont d’ores et déjà aux normes pour accueillir du public, mais devront être équipées pour les besoins du projet. « On veut pouvoir accueillir des groupes de 10 à 15 personnes, soit des ½ classes, l’autre ½ groupe pourrait faire des jeux traditionnels bretons dans une autre salle ».

Rédigé en avril 2021

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Conseil le-sel-de-bretagne

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !