Création d’une voie verte avec gestion intégrée du ruissellement à Penvénan (22)

Infos pratiques

Adhérent depuis 2006

Téléphone : 02 96 92 67 59
Nbre d’habitants : 2434
Superficie : 19 km²
Intercommunalité : Lannion-Trégor Communauté
www.ville-penvenan.fr
Contact BRUDED : Bruno Servel

Autres expériences de Penvénan

Penvénan est une commune touristique qui quadruple sa population pendant l’été. La municipalité souhaite développer les cheminements doux entre le bourg et deux gros villages en bord de mer. Une première portion de voie douce est en cours de réalisation avec un procédé innovant d’intégration des eaux de ruissellement.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience
Penvenan bourg

Port Blanc est très fréquenté en été

Penvénan est une commune littorale d’environ 2 600 habitants qui passe à 10 000 pendant la période estivale. Le label « Terres de jeux 2024 » va lui permettre d’accueillir une délégation étrangère de judo en stage de préparation avant les jeux olympiques.

Elle est divisée en trois zones urbaines situées à environ 3 km les unes des autres : le bourg dans les terres, les villages de Port-Blanc et de Buguélès en bord de mer. Ces trois axes sont très fréquentés toute l’année. Le trafic journalier moyen entre le bourg et Buguélès est d’environ 1500 véhicules/jour en période hivernale et peut atteindre jusqu’à 2 300 V/J pendant la période estivale ou les vacances scolaires.  Le trafic vélo en été est estimé à 4% en été. C’est peu alors qu’il y a une forte demande pour la création de pistes cyclables sécurisées sur ces 3 axes. Des pistes cyclables existent déjà puisque la commune est traversée par la véloroute européenne depuis 2013 en plus de trois itinéraires touristiques.

Une première voie entre le bourg et Buguélès

En 2020, la commune s’est engagée sur un programme de déploiement des modes de transport doux avec l’accompagnement des services de la communauté de Lannion Trégor. La municipalité a retenu pour le premier projet la route communale entre le bourg et Bugélès qui sera totalement sécurisée sur 1,4 kilomètre pour les piétons, cyclistes et trottinettes au moyen d’un séparateur physique constitué de potelets en bois. L’objectif est d’atteindre 15% des déplacements en deux roues en hiver et 25% des déplacements en plein été.

Les élus ont aussi souhaité que cet aménagement soit respectueux de l’environnement en limitant au maximum le ruissellement des eaux pluviales.

La  gestion  intégrée  du ruissellement  est  un  enjeu majeur  des prochaines  décennies  afin  de  lutter  efficacement  contre les  risques  d’inondation  des parties   basses   des   bassins   versants   mais   aussi   de   maintenir   les équilibres écologiques.

                   Denise Prud’homm, maire

L’opération sera facilitée du par une emprise de 6 mètres, suffisamment large et constante. Les fossés qui collectent et transportent actuellement les eaux de ruissellement seront remplacés par des tranchées d’infiltration qui supporteront la voie verte.

Une voie divisée en deux par un séparateur en bois

Penvénan -schéma voie douce

La chaussée sera décalée vers l’ouest et sa largeur sera réduite de 6,00 à 5,00 m, parfois à 3,50 m pour permettre la création de quelques places de parking.

Ce réaménagement crée des espaces de circulation sûrs pour des déplacements doux et actifs. Il conserve également tous les autres usages actuels (circulation des véhicules, parkings, desserte des propriétés privées, etc.).

Jean-Jacques Poudroux, directeur du patrimoine et des projets

Après échange avec les services du département, la commune s’oriente vers un carrefour en plateau au croisement de la départementale.

Une gestion du ruissellement à la source

La réalisation des tranchées drainante sous la voie verte est une technique constructive permettant de gérer à la source le ruissellement et d’éliminer tous les problèmes associés : risque d’inondation des fonds de vallée lié au transfert rapide du ruissellement, appauvrissement de la nappe phréatique lié à l’imperméabilisation des sols et au faible taux d’infiltration et enfin assèchement des sources lié à l’atténuation de l’exfiltration due au faible taux d’infiltration.

La technique choisie est basée sur des travaux simples tels que la réalisation d’une tranchée d’infiltration composée ainsi :

  • Un volume de matériau drainant permettant le stockage temporaire de l’eau jusqu’à son infiltration
  • Un collecteur, positionné en partie supérieure, permettant l’évacuation du trop-plein vers les autres ouvrages de stockage
  • Dans la partie latérale de la route, d’une bande de matériau drainant permettant la percolation des eaux vers la zone de stockage
  • Des regards permettant le contrôle du bon fonctionnement, l’entretien des ouvrages et le suivi des niveaux mais aussi permettant également le raccordement des propriétés voisines aux ouvrages d’infiltration

 

Vidéo des différentes étapes de la réalisation de la tranchée (dessins réalisés par Mme JOUBERT Hermine, étudiante en Licence Pro Aménagement à l’Université de Brest)

 Un projet innovant bien financé

Le montant prévisionnel de cette première tranche de travaux sur 1,4 kms s’élève à 190 000,00€ HT (soit 228 000,00€ TTC). Ces travaux d’investissement sont éligibles au plan de relance mis en place par le département des Côtes d’Armor, mais aussi au fonds mis en place par l’État pour le développement des mobilités actives.

Cette voie verte sera opérationnelle pour la saison estivale.

rédigé en avril 2021

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

CC Brocéliande biodiversitéCC Brocéliande biodiversité
CC Brocéliande biodiversitéCC Brocéliande biodiversité
CC Brocéliande biodiversité
CC Brocéliande biodiversité
La Grenouille itinérante, un outil des CPIE utilisé par la CC de BrocéliandeLa Grenouille itinérante, un outil des CPIE utilisé par la CC de Brocéliande
Expo CC Brocéliande biodiversité
Logo Agir pour la Biodiversité en BrocéliandeLogo Agir pour la Biodiversité en Brocéliande
Conseil le-sel-de-bretagne