Loireauxence (44) : après la fusion, la commune nouvelle construit son identité avec les habitants

loire auxence identité 4
loireauxence identité 2
loireauxence identité 3
loireauxence identité
loireauxence identité 5
loireauxence identité 6
loireauxence identité 7
loireauxence identité8
loireauxence 10

Infos pratiques

Adhérent 2021
Maire : Christine Blanchet
Adresse : 182 Rue du Mal Foch, Loireauxence, France
Téléphone : 02 40 98 33 03
Nbre d’habitants : 7633
Superficie : 118,300 km²

www.loireauxence.fr
Contact BRUDED : Anne-Laure Marchal

Autres expériences de Loireauxence

Durant la campagne électorale de 2020, une réflexion débute sur un sujet fondateur dans une commune nouvelle : l’identité. Les élus vont poursuivre cette démarche participative baptisée ‘LoireOsens’ d’avril à Juillet 2022 avec l’appui d’Inkipit et Le Facteur Urbain. Objectif : Savoir qui l’on est et d’où l’on vient, collectivement, pour imaginer où l’on va ensemble.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Un travail préparatoire avant les élections de 2020

Le 1er janvier En 2016, les 4 communes de Varades, Belligné, La Rouxière et La Chapelle-Saint-Sauveur fusionnent officiellement en une commune nouvelle : Loireauxence. Ce mariage administratif scelle des habitudes de travail communes de longue date. Pour autant, dans l’imaginaire collectif des habitants et des élus, l’identité et le fonctionnement des 4 communes demeurent, d’autant que la création de la commune nouvelle s’était faite rapidement sans concertation avec les habitants. Comment faire territoire commun ? Qu’est-ce qui relie les habitants de ces 4 communes ? C’est le projet auquel s’attelle l’équipe de Christine Blanchet en prévision des élections de 2020.

L’équipe convie les habitants à partager ce qui les relie et ce qu’ils souhaitent mettre en place à l’avenir. La réflexion sur l’identité de Loireauxence nourrit le projet politique qui s’est construit autour du développement durable et de la démocratie participative, et qui se décline en trois axes : proximité et équilibre (entre les 4 communes historiques) / accueil et attractivité / durabilité et responsabilité.

Ce travail préalable donnera lieu à la rédaction d’une charte de la démocratie participative peu après l’installation de la nouvelle équipe municipale. Votée en conseil municipal en 2020, elle définit les « règles du jeu » de la démocratie participative à Loireauxence, mais aussi les « droits et devoirs » de chacun. Dans la même période, un Conseil de Participation Citoyenne (CPC) réunissant est également créé.

Candidatures “PVD” et “AMI cœur de bourg” et rétropédalage

En parallèle de la mise en place des différentes instances participatives, l’équipe avance dans l’élaboration du projet de territoire, traduisant son projet politique en actions concrètes et priorisées sur le mandat. Elle s’engage dans le programme “Petites Villes de Demain” de l’ANCT (Agence Nationale de la Cohésion des Territoires) dont elle signe la convention d’adhésion le 10 mai 2021 en partenariat avec la Communauté de Communes du Pays d’Ancenis et 2 autres communes du territoire : Ancenis-Saint-Géréon et Vallons-de-l’Erdre. La commune est également retenue à l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Cœur de Bourg/cœur de ville » lancée par le Département de Loire-Atlantique.

Ces dispositifs apportent des moyens humains et financiers supplémentaires mais aussi des outils et un cadre un peu trop rigides au goût des élus. La commune décide alors de prendre le temps de construire son projet de territoire avant de se lancer dans les projets financés par ces différents dispositifs. Il s’agit de prendre de la hauteur pour prioriser les actions et saisir les opportunités en connaissance de cause.

Les outils apportés par les dispositifs Petites Villes de demain et Cœur de bourg Cœur de ville doivent servir le projet de territoire et non l’inverse. Ils doivent s’insérer dans une vision à long terme qui doit être partagée avec les habitants. Il s’agit donc de dépasser l’addition de 4 projets communaux pour réfléchir à un projet de territoire cohérent à l’échelle des 11 000ha et 7600 habitants que compte notre commune nouvelle.

Christine Blanchet, maire de Loireauxence

L’équipe municipale met les projets en standby et reprend sa réflexion sur ce qui fait l’identité de la commune nouvelle. Elise Maneuvrier, chargée de mission petite ville de demain est mise à contribution et sa mission est ré-orientée pour accompagner les élus dans la définition de l’identité communale. Après un premier travail de diagnostic et de définition des enjeux, la question de l’identité a longuement été travaillé en comité de pilotage avec les élus, les services communaux et le conseil de participation citoyenne autour des questions suivantes : Qu’est-ce que l’identité d’une commune ? Devons-nous traiter de façon homogène les 4 communes historiques ? Comment impliquer les habitants dans cette réflexion ? Elle propose aux élus en conseil municipal de janvier 2022 de se projeter en 2050 en imaginant la 1ère page du bulletin municipal. Un exercice également proposé aux habitants et agents par la suite.

Pour impliquer tous les habitants à la démarche, la décision est prise d’un accompagnement par des experts en démarche participative et marketing urbain.

Se faire accompagner pour intégrer les habitants à la démarche

La commune élabore un cahier des charges avec l’aide de la chargée de mission petite ville de demain et de Bruded, après avoir échangé avec 3 communes nouvelles PVD du réseau. (voir cahier des charges ici). Le contexte est posé et les besoins de la commune amenés de manière pragmatique. Le travail devra se saisir de ce qui a déjà été fait par la commune et permettre de décliner et de prioriser les actions du mandat pour permettre aux élus de construire un projet de territoire cohérent. Le dispositif national “Petite ville de demain” et l’AMI départemental “cœur de bourg – cœur de ville” sont inclus dans la démarche.

L’objectif : Savoir qui l’on est et d’où l’on vient, collectivement, pour imaginer où l’on va ensemble, en créant du lien, par la méthode de mobilisation citoyenne.

Avec cette démarche, la commune souhaite comprendre finement les perceptions, représentations actuelles et attentes des citoyennes et citoyens pour le futur. L’appel à projet a été envoyé en janvier et le groupement Inkipit et Le Facteur Urbain a été retenu en février 2022 parmi 3 candidatures (Inkipit + Le Facteur Urbain, La poste et Cuesta). La commune a reconnu dans leur candidature la compréhension parfaite de ses besoins, leur expérience (communes nouvelles, PVD, communes rurales),  leur envie entre rêve et pragmatisme et le meilleur rapport qualité/ prix. Le coût total de l’étude s’élève à 16 275 € HT (subventionnée à 80% – Etat (PVD) et CD44 (AMI centre bourg) et conseil régional de Bretagne (commune nouvelle). L’étude s’est déroulée en deux temps.

Phase 1/ Emergence et co-construction de l’identité collective d’avril à juin 2022

Différents outils ont été mis en place afin de recueillir la parole d’un grand nombre d’habitants représentatifs de la commune et de solliciter ainsi la majorité silencieuse : deux temps forts permettant d’aller à la rencontre des habitants, des échanges avec les acteurs du territoire et enfin un questionnaire en ligne.

Ces outils ont permis de recueillir la vision des habitants sur

– ce qu’est la commune aujourd’hui (qui sommes-nous et d’où venons-nous ? Qu’est-ce qui nous unit et dont nous sommes fiers ? Quelle est la plus-value de la commune nouvelle ?  Comment sommes-nous perçus à l’extérieur ?)

– ce qu’ils veulent qu’elle devienne demain (que voulons-nous faire ensemble ? Quels liens à créer pour signifier notre sentiment d’appartenance ? Qu’est-ce qui nous ferait devenir des ambassadeurs de notre commune ? Que voulons-nous faire savoir de nous ?)

Phase 2 / Formalisation de l’identité et restitution finale juin et juillet 2022

Les résultats de cette démarche participative riche ont été restitués aux habitants lors d’une journée festive et conviviale le 02/07/2022, avec l’aide des associations de la commune et du CPC.

Les conclusions de l’étude

L’expression d’un nombre représentatif de personnes (habitants, acteurs du territoires, élus, enfants du CME, agents) convergent vers 6 grandes thématiques permettant de décliner par ordre de priorité les politiques publiques de l’équipe municipale :

  • Le lien social à maintenir et développer / recréer : la ruralité et l’esprit de villages, faire se rencontrer les gens, renforcer le lien entre élus et habitants, entre les commerçants, entre les associations, …
  • Les liaisons (le lien physique) : des chemins de randonnées et cyclables pour les habitants et les visiteurs, la mobilité (douce, collective, collaborative) pour relier les 4 bourgs.
  • Le patrimoine et l’histoire : s’appuyer sur le patrimoine naturel, les savoir-faire, l’histoire pour valoriser le territoire, transmettre aux habitants et développer le tourisme
  • La nature et sa préservation : un territoire de nature qu’il est urgent de préserver, la gestion durable des ressources et des déchets, les transitions/adaptations à engager
  • Les liens entre les générations : la place des jeunes sur le territoire, le lien avec les « anciens », favoriser la jeunesse et le vieillissement actifs
  • Le territoire dynamique : animer le territoire, créer des moments et des lieux de convivialité

Ces thématiques constituent alors un socle pour définir et prioriser les politiques publiques à mettre en œuvre, en accord avec les valeurs collectives fondamentales et dans la recherche de l’intérêt général qui sous-tend le projet politique de la municipalité.

Ce travail a aussi permis de traduire le fil rouge autour du LIEN dans l’écriture d’un manifeste pour la commune et les manières de le concrétiser dans les actions communales et la communication. Il a également permis de mettre en valeur le rôle très important des associations qui animent et dynamisent la vie locale et qui pourront porter, avec l’aide de la collectivité le déploiement de certaines des idées émises durant l’étude.

Enfin, cette démarche s’est avérée engageante pour les élus qui l’ont engagée : en effet 160 habitants ont souhaité être associés à la suite de la démarche.

Et après ?

Les élus vont maintenant pouvoir intégrer ces 6 thématiques dans leur projet de territoire et les décliner en actions prioritaires pour le mandat. Elles se traduiront très certainement par des instances participatives auxquelles les 160 habitants intéressés par la suite de la démarche seront invités à candidater.

L’écriture du manifeste autour du fil rouge du LIEN devra se traduire de son côté par la formalisation de cette identité avec les habitants via slogan, label, et/ou encore une manifestations, un évènement, et/ou enfin dans la valorisation du patrimoine et histoire de la commune. Ce travail va être mené avec le Conseil de participation citoyenne qui sera force de proposition sur la façon d’associer les habitants (en particulier les 160 habitants intéressés) et les actions à mettre en œuvre prioritairement.

Ce sont maintenant les projets en cours et futurs qui vont dessiner les contours de l’identité de Loireauxence dans les années à venir.

                                    Christine Blanchet, maire de Loireauxence

En savoir plus

Outils et philosophie de la démocratie participative à Loireauxence (44)

A noter

Christine BLANCHET témoignera de cette démarche participative, remarquée par l’association des maires de France, lors de la 7e rencontre nationale des communes nouvelles qui aura lieu le 28/09/2022 au sénat.

Contact :  Christine Blanchet, maire – 02 40 98 33 03 – c.blanchet@loireauxence.fr

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

loireauxence - outils participation citoyenne
loireauxence - outils participation citoyenne
loireauxence - outils participation citoyenne

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !