Cantine bio et agrandissement de l’école à Saint-Rivoal (29)

Saint-Rivoal école bilingueSaint-Rivoal école bilingue
Saint-Rivoal école bilingueSaint-Rivoal école bilingue
Saint-Rivoal école bilingueSaint-Rivoal école bilingue

Infos pratiques

Adhérent depuis 2008
Maire : Mickaël Toullec
Adresse : Le Bourg, 29190 Saint-Rivoal
Téléphone : 02 98 81 40 54
Nbre d’habitants : 177
Superficie : 19 km²

www.yeun-elez.com/saintrivoal.php
Contact BRUDED : Maïwenn Magnier

Autres expériences de Saint-Rivoal

Pour plus d’informations, télécharger la fiche projet ci-dessous.

Dans cette commune nichée au creux des monts d’Arrée qui accueille une des plus anciennes écoles bilingues du Finistère et une population engagée dans la défense des produits locaux, bio et sains, la cantine s’applique, non sans mal, à mettre du Bio dans l’assiette des enfants.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Située dans les monts d’Arrée au cœur du Parc naturel régional d’Armorique, St Rivoal possède un environnement préservé. Elle compte 174 habitants et deux classes accueillant 42 enfants venus aussi des communes voisines. C’est donc naturellement que la municipalité a accompagné depuis de nombreuses années les parents d’élèves dans leur volonté d’apporter aux enfants une nourriture saine issue de l’agriculture biologique.

 D’une gestion associative…

À l’origine, les parents très engagés dans des démarches environnementales et culturelles (langue et culture bretonnes), géraient l’approvisionnement d’une cantine «bio». La cuisinière, salariée de la commune assurait les repas et les parents assuraient les commandes des aliments. Les coûts étaient ainsi simplement partagés : l’association des parents d’élèves gérait les paiements et facturaient aux parents en conséquence alors que la mairie assurait le fonctionnement de la cuisine et son entretien. Cela a bien fonctionné pendant quelques années.

…à une régie communale

Avec le temps, des tensions entre parents et services de cuisine sont apparus et le fonctionnement «autonome» ne pouvait plus tenir. En 2012, la mairie a alors choisi de reprendre la gestion complète de la cantine et de simplement facturer les repas « clefs en mains » aux parents. Aujourd’hui, la cuisinière passe ses commandes et assure la réalisation et le service des repas. Cela n’a pas eu d’incidence financière et a calmé les tensions.

Menus et aliments

Karine Hamon, la cuisinière, gère les commandes et le choix des fournisseurs et des menus. Elle réalise 39 repas, 4 jours par semaine (+ repas adultes), composés, en partie, de produits bio. Pour des raisons pratiques, (livraison, coûts…), les produits «bio» sont privilégiés aux produits « locaux », même s’ils viennent de loin, au détriment d’un « bilan carbone » très bon ! Les enfants sont à l’étroit dans les locaux actuels de la cantine

Du bon dans l’assiette

On atteint 40 à 50% de produits bio dans les repas. La plus grande difficulté est bien celle de l’approvisionnement en produits «locaux et bio». Les producteurs n’ont pas forcément la quantité nécessaire pour répondre aux besoins.

  • Fruits et légumes : beaucoup en bio et/ou local. «On a un projet pour des commandes groupées auprès d’un producteur d’agrumes bio en Espagne» nous explique la cuisinière.
  • Viandes : non bio (surgelé), parfois local : il est difficile pour un producteur de fournir des morceaux uniformes à partir d’une seule bête pour 40 portions (sauf pour du veau)
  • Yaourts : bio mais non local
  • Lait : un peu bio mais non local
  • Pain : bio de Saint Cadou, via «Bro an Are», épicerie de produits locaux sur la commune • Poisson : surgelé, non local
  • Épicerie (pâtes, riz…) : en majorité bio non local
  • Sauces : sont toutes faites sur place choisit les produits bio les moins cher possibles. Les produits sont livrés par la coopérative le Saint.

Des locaux peu adaptés

L’école est un grand bâtiment situé en cœur de bourg, à côté de la mairie. Au rez-de-chaussée, une classe, une cuisine/réfectoire, un escalier pour atteindre la seconde classe à l’étage et un préau extérieur. La cuisinière est obligée de faire deux services de repas pour pouvoir loger tout le monde… en effet, le réfectoire où se trouve aussi la cuisine est trop petit. La salle de classe à l’étage n’est pas adaptée aux personnes à mobilité réduite et l’escalier prend de la surface au sol… Que de bonnes raisons pour réfléchir au réaménagement des espaces.

Une nouvelle cantine en 2018

À l’extérieur du bâtiment, à l’arrière de celui-ci (au sud), une extension de 70 m², en ossature et bardage bois va accueillir l’espace réfectoire et cuisine, alors que l’actuelle cuisine sera transformée en sanitaires et bureau. Ces nouveaux espaces seront plus adaptés au stockage et à l’épluchage des légumes (frais), permettant ainsi de mieux cuisiner des produits de qualité. D’autres aménagements (classes et préau) viendront compléter ceux-ci. La petite commune de Saint Rivoal avec ses projets ambitieux pour l’école et la cantine, tente d’allier au mieux les ressources locales à ses projets bien que la gageure soit difficile à atteindre.

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Roscoff-cantine scolaire
Roscoff-cantine scolaireRoscoff-cantine scolaire
  Recevez nos Brèves mensuelles !