Suppression de l’étang pour un retour au cours naturel du ruisseau à Concoret (56)

Concoret - etang-avant-vidange-credit-gbo
Concoret - zone-humide-apres-vidange-credit-gbo
Concoret Passerelle zone humide
Concoret cours d'eau étangConcoret cours d'eau étang
Concoret zone humide étangConcoret zone humide étang
Rupture digue avant pose passerelle

Infos pratiques

Adhérent depuis 2008
Maire : Ronan Coignard
Adresse : Le Bourg, 56430 Concoret
Téléphone : 02 97 22 61 19
Nbre d’habitants : 761
Superficie : 16 km²
Intercommunalité : Ploërmel communauté
www.concoret.fr
Contact BRUDED : Ivana Potelon

Autres expériences de Concoret

Cette petite commune de 765 habitants située au nord est du Morbihan en bordure de la forêt de Brocéliande, a supprimé en 2019 son étang qui s’était envasé au fil des années , ce qui posait des problèmes environnementaux et de gestion.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Le constat

L’étang, créé au début des années 70, était un lieu de baignade. Au fil du temps, n’ayant pas été curé, la vase d’une hauteur d’au moins un mètre, a fini par empêcher le maintien d’une vie aquatique saine. L’étang se refermait progressivement, posant des problèmes de biodiversité et de gestion. La température de l’eau montait en effet à plus de 20°C, impliquant une forte évaporation, une invasion par les cyanobactéries et une détérioration du milieu. Connecté au cours d’eau en amont et en aval, l’étang reversait de l’eau à une température plus élevée que celle du cours d’eau, et mettait approximativement un kilomètre pour se réguler.

La démarche de la municipalité

En 2014, les élus ont souhaité étudier la possibilité de le curer en contactant les services de la police de l’eau. Ceux-ci leur ont indiqué que lorsqu’il est traversé par un cours d’eau, le curage d’un étang est légalement interdit. D’autre part, l’arrêté de 1974 de création de l’étang stipulait qu’une digue devait être en place en amont de l’étang pour éviter aux poissons de traverser l’étang. L’équipe en place a constaté que cela n’était pas respecté puisque la digue n’existait plus.

En 2018, la commune, sous l’impulsion du Grand Bassin de l’Oust, s’est lancée dans la réflexion de la gestion différenciée des espaces. La réflexion sur le devenir de l’étang s’est à nouveau posée et a été le départ d’une réflexion sur l’amélioration de cet espace en terme de gestion de l’eau, d’environnement et de biodiversité.

Nous souhaitions initialement désenvaser cet étang mais ce type d’action, couteuse pour une petite commune comme la notre et surtout interdite, n’était pas subventionné et par conséquent pas envisageable pour nous ; nous nous sommes donc orientés vers une suppression par vidange” se souviennent Ronan Coignard, maire et Sarah Müller, adjointe. En effet, il aurait fallu de 300 à 500 000 euros pour retirer les sédiments !

Nous sommes allés visiter d’autres sites dans le Morbihan en amont du projet à Caudan et Hennebont, pour nous rendre compte de l’évolution des sites et de l’entretien incombant à ce type de restauration de milieu naturel. Ronan Coignard, maire

Les travaux

La suppression a été validée en conseil municipal du 14 mai 2019, et l’étang a été vidangé fin 2019. Les travaux ont été menés par le syndicat du Grand Bassin de l’Oust et financés par l’agence de l’eau Loire Bretagne ainsi que le département du Morbihan. GBO a ainsi réalisé les travaux suivants :

Rupture digue avant pose passerelle

  • rupture de digue permettant à la vase de s’écouler dans le ruisseau en aval du site, en empruntant un ancien lavoir situé en contrebas,
  • empierrement pour fixer la digue,
  • apport de terre pour niveler le sol,
  • réalisation de passages busés sous la voirie ; “nous avons posé une botte de paille avant la buse, pour filtrer la vase et éviter son écoulement dans le ruisseau, et ce système simple a été très efficace“, précise Ronan Coignard.
  • aménagements pour sauvegarder la pêche.

L’ensemble de ces travaux a coûté 19 000€, financés par l’Agence de l’eau (50%), GBO (20%), le Département (30%).

Les travaux ont été complétés par la pose d’une passerelle en bois; celle-ci a été confiée au chantier d’insertion local OCRE (Ouest Chantiers Réhabilitation Environnement, basée à Vezin-le-Coquet – 35), en lien étroit avec GBO. Le coût de cette passerelle (non carossable) est de 10 000€.

Les effets de la remise en eau

Concoret - zone-humide-apres-vidange-credit-gboConcoret - etang-avant-vidange-credit-gboEn quelques mois, le cours d’eau s’est redessiné en lien et place de l’étang, et a repris ses fonctionnalités. La continuité a été rétablie pour la libre circulation des organismes vivants, pour l’accès aux espaces de reproduction, de croissance, d’alimentation et d’abris, mais aussi pour permettre le transport de sédiments.

Vues aériennes de l’étang avant et après les travaux : GBO. La digue qui a été ouverte se situe à gauche sur la photo.

Le suivi de la nouvelle zone humide

Vidé de son eau, l’étang s’est peu à peu transformé en zone humide. La commune a confié le suivi de l’évolution de cet espace au CPIE Forêt de Brocéliande, qui réalise des prélèvements réguliers d’eau, vérifie la température et assure une suivi de la biodiversité du site en menant un travail sur plusieurs années avec les écoles. En quelques mois, l’espace a été colonisé par des saules, “certainement du fait d’un sol détrempé“, témoigne GBO. Les élus s’interrogent sur la gestion de ces saules, sur un terrain trop humide pour supporter le passage d’engins nécessaires à la taille mécanique, et réfléchissent à l’organisation d’un chantier de bénévoles pour cette année. De l’éco-pâturage sera mis en place pour l’année prochaine. Lauréate en 2021 de l’appel à projet pour la réalisation d’un Atlas de la Biodiversité Communale, celui-ci sera élaboré durant les 2 années à venir ; le site de l’ancien étang fera l’objet d’une forte réflexion pour qu’il devienne un lieu d’éducation à la biodiversité, grâce aux actions de reconquête mises en place. D’autres axes sont envisagés comme la création d’un verger communal.

La concertation

Côté habitants, le projet n’a pas mobilisé foule avec seulement 5 personnes présentes à la réunion publique qui avait été organisée par les élus en avril 2019. Pourtant, cet étang fait partie de l’histoire de la commune et les questions ont été nombreuses suite aux travaux, se rappellent les élus. Il a fallu faire oeuvre de pédagogie pour expliquer les raisons de la transformation de l’étang en zone humide, qui ont été comprises par la population.

La mise en valeur des lieux

En partenariat avec le CPIE de Brocéliande basé sur la commune, la municipalité met en valeur les lieux  ; un parcours d’art a ainsi été aménagé par le CPIE, ainsi qu’une exposition photos. Ces évènement est organisé depuis 7 ans sur le site ; le thème du parcours d’art de cette année est “la Renaissance”.

Le lavoir voisin avait été rénové en 2017 dans le cadre d’un chantier participatif, “à cette occasion nous avions réutilisé les ardoises de l’ancienne épicerie“, se souvient Sarah Müller, adjointe. Un couvreur avait encadré bénévolement le chantier. ” A terme, nous souhaitons y accueillir des manifestations culturelles comme des contes” précise Ronan Coignard.

En savoir plus sur la démarche

Le Grand Bassin de l’Oust a réalisé une vidéo retraçant la suppression de l’étang de Concoret et le rétablissement de la continuité écologique, celle -ci est visionnable via ce lien

 

 

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !