Un jardin intergénérationnel à Languédias (22)

Languédias- cheminement doux école-jardin pédagogique
Languédias-Serre pédagogique de l'école
Languédias- Jardin pédagogique

Infos pratiques

Adhérent 2018
Maire : Jérémy Dauphin
Adresse : 5, rue de la Mairie 22 980 Languédias
Téléphone : 0296270277
Nbre d’habitants : 489
Superficie : 8,61 km²
Intercommunalité : Dinan Agglomération
languedias.fr
Contact BRUDED : Bruno Servel

Autres expériences de Languédias

En attendant que le centre bourg soit redynamisé dans le même esprit participatif, il est devenu le poumon vert du village et le coeur de la vie sociale : un espace où l’on plante des arbres et récolte des fruits, où l’on joue et cultive le bien vivre ensemble.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Languédias (500 habitants) a longtemps été prospère grâce à l’extraction de granite jaune, une activité qui faisait travailler des centaines d’ouvriers. La fermeture des carrières aun tournant des années a entrainé l’assoupissement progressif du bourg et laissé en héritage des sites difficiles à réhabiliter.
L’équipe municipale élue en 2014 s’est retrouvée face à une situation financière fortement dégradée. Durant les premiers mois, elle a dû se contenter d’actions simples soit en faisant appel à de petites sous-traitances soit en les réalisant en régie ou avec l’aide de volontaires. Par ailleurs, les élus avaient pour ambition de recréer du lien social dans un bourg dédié à la voiture et dépourvu d’espace de rencontres convivial. La possibilité de réaménager à moindre coût le terrain de football inutilisé depuis des années est vite apparue comme une évidence : « Un espace idéalement placé en cœur de bourg, entre l’école et un lotissement » selon Christian Gicquel adjoint à l’environnement et à l’urbanisme.

Des solutions de bon sens

L’équipe s’était faite élire sur un programme résolument axé sur le bien vivre ensemble, l’écologie et la volonté d’associer les habitants aux projets de la municipalité. C’est sur ce terreau qu’a germé l’idée de créer un jardin intergénérationnel qui deviendrait un bien commun favorable à la biodiversité, en s’appuyant sur les propositions et savoir-faire des habitants. « Bien vivre c’est avant tout bien vivre ensemble. Les biens communs sont une richesse qui permettent de se retrouver à égalité avec les autres, indépendamment de sa situation sociale. Ils doivent offrir un environnement de qualité et de la tranquillité » selon Christian Gicquel. Ce projet avait aussi pour avantage de permettre la création d’un autre accès à l’école plus sécurisé pour les enfants depuis l’arrêt de car.

Plusieurs espaces

Le terrain, d’une surface de 10 000 m2 environ, a été compartimenté en trois espaces adaptés aux différentes catégories d’âges et aux usages. Ils sont séparés ou bordés par des haies composées d’essences adaptées à la région : cornouillers sanguins, érables, viornes, charmes, noisetiers, mirabelliers et néfliers. Sur l’un se trouve une zone de jeux pour enfants et un jardin pédagogique. Un second qualifié de « zone de détente » propose des tables de pique-nique, des bancs, un barbecue ainsi qu’une cabane réalisée en osier tressé et en saule vivant. Enfin, sur le dernier proche de l’école, les jeunes peuvent faire du sport au city stade ou sur un petit terrain de football.
On y trouve aussi un verger de pommiers et des bandes de groseillers, de framboisiers et fraisiers. D’autres aménagements ont été ajoutés au fil du temps avec l’aide des habitants et des enfants : serre pédagogique pour les écoliers, terrain de pétanque, ruches.
Un hôtel à insectes a été installé par les élèves de CP et CE1, au milieu du terrain de l’espace intergénérationnel pour favoriser la pollinisation des végétaux et les protéger des parasites. Avec l’aide de l’association Vivarmor, les agents communaux ont aménagé une prairie fleurie très prisée des papillons, eux aussi d’excellents pollinisateurs, fauchée une fois par an.
Par ailleurs, l’entrée principale de l’école a été déplacée et elle est désormais reliée à l’arrêt de bus par un petit chemin qui sinue au cœur du jardin.

Un coût supportable

Le projet aura coûté 75 000 € HT environ, dont 50 000 € pour le city stade, 7269 € pour les jeux enfants, 3800 € pour l’achat des végétaux. L’autofinancement pour la commune est de 35 000 €.
L’entretien du jardin actuel ne demande pas plus de travail aux agents que quand il fallait tondre le terrain régulièrement grâce à un choix judicieux pour les aménagements et les plantations. Ils y trouvent plus d’intérêt et de plaisir.

Un outil pédagogique

Des services civiques ont été recrutés pour l’animation du jardin et auprès des enfants, promotion de la serre et visites des enfants d’écoles environnantes car la municipalité souhaite qu’elle soit un outil pédagogique pour les écoliers du territoire. Il anime un blog d’actus et d’informations sur la vie du jardin. Les enseignants s’appuient sur le jardin et notamment la serre pour mettre en application des notions apprises en classe. La commune sollicite régulièrement Emmanuel Rolland, Président de l’association du petit jardin des écoliers de Languenan, pour des interventions pratiques auprès de l’école et des adultes. Au printemps 2018, les élus ont proposé à une jeune auto-entrepreneuse d’assurer des animations au jardin des écoliers pendant le temps d’activités périscolaires, avec la possibilité d’utiliser les lieux pour d’autres activités.

Un jardin qui attire

Les habitants se sont rapidement appropriés les lieux : ils viennent s’y balader, cueillir des fruits, faire du sport… Il accueille des animations toute l’année : chasse aux œufs de Pâques, distribution hebdomadaire des paniers de légumes de l’AMAP locale durant la saison estivale. L’originalité du site attire de nombreux visiteurs de l’extérieur et rend la commune plus attractive.

Créer du lien social par le biais du végétal et de la nature est un vrai levier pour lutter contre la dévitalisation des centres bourgs ruraux .

Jérémy Dauphin, maire

Un bourg qui revit

Cette première réalisation participative réussie et son appropriation par les habitants ont incité la municipalité à se lancer, dans le même esprit, sur un projet global et innovant de revitalisation avec des projets pour l’ensemble du centre-bourg : espaces publics, logements, commerces, patrimoine. Cette approche transversale leur a permis d’être lauréat de l’Appel à Projet Régional « Dynamisme des bourgs ruraux » et de bénéficier d’aides financières conséquentes.
Il est prévu notamment la création d’un parcours de découverte des granites bretons qui passera par le jardin pour lui donner encore plus de visibilité.

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Briec_lotissemnt_maisonBriec_lotissemnt_maison
briec_2017-07-04-18briec_2017-07-04-18
briec_2017-07-04-18briec_2017-07-04-18
  Recevez nos Brèves mensuelles !