Cimetières paysagers

Expérience > Cimetières paysagers

Retours de visites en Ille-et-Vilaine

De nombreux élus ont suivis le mardi 11 septembre 2012 les visites des cimetières paysagers de Plélan-le-Grand, Mordelles et Le Rheu (35). Montage du dossier, entretiens, réglement et acceptation étaient les principales questions.
Pour toutes les communes, le cimetière est un lieu à part dans le domaine public, qu’il faut gérer avec précaution pour ne pas heurter la sensibilité des habitants. Quand il s’agit de l’agrandir, les élus sont confrontés à de nombreuses interrogations concernant les choix de végétation, de revêtements et mobiliers, ainsi que la prise en compte des évolutions de la société qui se traduisent par le développement des columbariums et cavurnes.
La vingtaine de participants à cette journée a pu découvrir trois cimetières paysagers différents dans leur conception et leur ancienneté. A Plélan-leGrand, l’extension toute récente est ouverte sur un paysage vallonné. A Mordelles, le nouveau cimetière créé voici 10 ans se retrouve au cœur d’un nouveau quartier. Au Rheu, le cimetière-parc qui a déjà 25 ans est situé à l’extérieur de la ville. Des points communs aux trois opérations sont ressortis :
  • Importance de la concertation avec les habitants, les professionnels et les services techniques tout au long de la réalisation du projet et même après. A Plélan-le-Grand, un élu fait la médiation avec les usagers pour les informer ou répondre à leur mécontentement.
  • Intérêt de faire appel à une équipe pluridisciplinaire pour répondre aux différentes fonctions du cimetière : espace calme et intime tout en étant un lieu ouvert aux promeneurs. Mordelles a imposé que les équipes candidates soient complètes : architecture / urbanisme / Paysage / structures.
  •  Nécessité d’un règlement très précis qui permette de garantir le respect des objectifs du projet. Au Rheu, la hauteur des tombes ne doit pas dépasser celle des haies qui bordent les cheminements et délimitent les espaces.
  • Prise en compte du surcroit de travail pour les services techniques (Mordelles est en zéro phyto): désherbage, taille des haies, ramassage des feuilles…
  • Création d’un local technique et d’un préau adapté aux besoins.
  • Connexion aux transports en commun (Mordelles) et cheminements doux (Le Rheu).
Tous les intervenants ont convenu que si les mentalités évoluaient lentement quant aux critères de « propreté » des cimetières, il est aujourd’hui accepté que ces lieux d’intimité et de recueillement puissent être aussi des lieux de passage. Ces trois visites en ont convaincu les participants.

Article : Entretien des cimetières zéro phytos

Fiche : Entretien des cimetières

Compte rendu : Gestion différenciée dans les cimetières

LoperecLoperec
LandudalLandudal
  Recevez nos Brèves mensuelles !