La Noë-Blanche (35) : un plan guide pour revitaliser le bourg par étapes

La Noe-Blanche PLUI-H BPLCLa Noe-Blanche PLUI-H BPLC

Infos pratiques

Adhérent : 2021
Maire : Frédéric Martin
Adresse : La Noé-Blanche, France
Téléphone : 02 99 43 20 12
Nbre d’habitants : 1021
Superficie : 23,18 km²
Intercommunalité : CC Bretagne porte de Loire Communauté
www.lanoeblanche.fr/
Contact BRUDED : Ivana Potelon

Autres expériences de La Noë-Blanche

La nouvelle équipe de cette petite commune située entre Bain-de-Bretagne et Guipry-Messac au sud de l’Ille et Vilaine, a engagé une démarche de revitalisation de son centre bourg. Les projets se dérouleront en spirale depuis le coeur de bourg avec la réhabilitation de l’église, vers la périphérie, en mixant valorisation de friches, soutien au commerce, renforcement de l’offre de logements…

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Un plan guide pour l’avenir du bourg

La commune de La Noë-blanche a initié en 2018 un projet de revitalisation du centre-bourg. Ce projet a été mené en lien avec Bretagne porte de Loire Communauté, le Pays des Vallons de Vilaine, le conseil départemental, l’Etablissement public foncier de Bretagne. L’étude de  revitalisation du centre-bourg a été confiée aux ateliers Polis (paysage et urbanisme), Faye (urbanisme et démarche participative) et Alizé (programmation urbaine et immobilière) ; elle a débuté en novembre 2018 et a duré 7 mois durant lesquels 3 phases ont été réalisées : diagnostic, scenarii et projet opérationnel.

1. Diagnostic

L’étude a débuté en croisant un regard sur le bourg actuel, et une projection rêvée de ce qu’il pourrait devenir ; le tout agrémenté de visites pour ouvrir le champ des possibles :

  • visite de centre-bourgs à Quistinic et Locmaria Grand-Champ,
  • voyage collectif dans le bourg de La Noë-Blanche avec des habitants, avec  :
    • des observations in-situ : quels sont lieux de convivialités à la Noë-Blanche ? Quelles sont les ruptures de continuités pour les piétons ? Comment se déplacent les publics fragiles ?
    • Et également des projections dans l’avenir :  quels sont les ingrédients du bourg idéal ? Quels sont les ingrédients que les habitants rêvent pour le centre-bourg de demain ? Parmi les réponses, on relève des espaces publics accueillants et intergénérationnels, des trajets piétons / vélos à améliorer, de nouveaux logements plus modernes et colorés, un mobilier urbain qui invite au partage, des commerces.
  • synthèse des études existantes

2. Elaboration de scénarii

Il s’agissait là de définir le programme de revitalisation, co-construire un projet cohérent et tester des hypothèses pour le devenir du bourg. Au regard des échanges avec les habitants, les élus et les acteurs associés à l’étude, 4 piliers ont été formulés comme base du projet de revitalisation :

  • logements (adaptés aux besoins et en coeur de bourg),
  • identité (ruralité et convivialité, attractivité, lisibilité et cohérence),
  • commerces (mutualisés, pratiques, pérennes),
  • et mobilité (sécurisée, agréable et partagée).

Un atelier a ensuite été organisé pour que les habitants formulent eux mêmes différents scénarii pour l’avenir du bourg. Ceux-ci ont été discuté entre élus et habitants, avec l’appui des bureaux d’études.

3. Opérationnalité du scénario retenu

Cette dernière étape vise à affiner l’esquisse retenue et définir le projet du point de vue technique, financier et opérationnel :

  • Etape 1: Requalifier le secteur du cimetière
  • Etape 2 : Affirmer une centralité forte au centre du bourg
  • Etape 3 : Connecter l’école à la centralité
  • Etape 4 : Affirmer une polarité conviviale autour de la mairie

Un bilan d’ensemble de l’opération a également été réalisé. Estimé à près de 2 millions d’euros, il chiffre les dépenses (acquisitions, démolitions, aménagements, études) et les recettes (cessions, subventions, et reste à charge communal prévisionnel) pour l’ensemble du projet. Un budget spécifique à chaque opération a également été réalisé (sur la base de ratios).

Côté budget, l’étude de revitalisation est soutenue financièrement par le département et l’établissement public foncier de Bretagne.

La réhabilitation de l’église, premier acte de revitalisation

En janvier 2021, la commune a engagé des travaux de réhabilitation de l’église afin de parer à l’urgence liée à la présence de fissures menaçant la structure de l’édifice. Les travaux ont débuté avec une intervention peu banale : la dépose du clocher et de ses 3 cloches en février, permettant au charpentier de travailler directement au sol !

> En savoir plus sur ce projet sur cette page

Des actions pour maintenir le commerce local

Acquisition de l’ancienne boucherie et portage foncier par l’EPF, en vue d’un projet de logement et commerce

A la prise de retraite de l’exploitant, la boucherie-charcuterie de la place de l’église n’a pas retrouvé repreneur. Le commerce développait 60 m² en boucherie-charcuterie et traiteurs et 40 m² en épicerie de dépannage, fruits et légumes, crèmerie. Le fonds et les murs sont restés invendus. Le chiffre d’affaires était orienté à la baisse. L’ensemble du bien immobilier (commerce et logement à l’étage) a été mis en vente (terrain de 237 m², vente à 73 k€/ prix en baisse). Le local se situe en face de la boulangerie.

Faute de repreneur et afin de maintenir une offre commerciale dans le bourg, nous nous sommes tournés vers l’Etablissement Public Foncier de Bretagne pour acquérir l’ancienne boucherie. L’idée était d’éviter une transformation en logement et la perte d’un pas de commerce. Nous avons signé une convention avec l’EPFB afin qu’il achète ce bâti et le porte pendant que nous affinons le projet qu’il pourra accueillir: types de locaux, usages, budget. Frédéric Martin, maire

Pour cela, la commune a travaillé à la réalisation d’une première esquisse du projet qui permet de s’assurer de sa faisabilité. Une fois validée en conseil, elle servira de base pour le lancement de la consultation d’architecte à la rentrée 2021. Le projet proposera vraisemblablement un commerce en rez-de-chaussée, et un logement à l’étage. Une fois le projet ficelé, la commune pourra racheter le bien à l’EPF et mettre un terme à la convention opérationnelle qui les lie (dont la durée de principe est de 7 ans maximum, négociation et acquisition inclues).

Soutenir les derniers commerces : boulangerie et café-tabac

L’offre commerciale actuelle se limite aujourd’hui à une boulangerie et à un café-tabac qui a rouvert après un arrêt d’exploitation d’environ 6 mois. La Mairie s’est mobilisée avec l’acquisition des murs et du fonds de commerce pour garder sa licence IV.

Côté boulangerie, la mairie réfléchit à un projet lui permettant de s’installer dans des locaux plus adaptés et attractifs.

Lancement du projet de lotissement des Marronniers aux abords du cimetière

Le cimetière est situé à une centaine de mètres de l’église et donc en plein bourg. Actuellement entouré sur 3 côtés d’un vaste espace bitumé, les lieux vont être réaménagés afin d’y accueillir un nouveau lotissement :

  • Cinq lots à bâtir y seront créés côté sud (qui donne sur le coeur de bourg), dont l’un sera dédié à la construction d’une maison d’assistants maternels (les 4 autres terrains, d’une surface de 350 à 660 m², étant déjà réservés par des particuliers). Cet équipement a été pensé par la commune main dans la main avec l’association des assistants maternels et le constructeur (qui portera aussi la construction des autres logements). L’ouverture de la MAM est prévue au second semestre 2022.
  • Côté nord, quatre logements sociaux (deux T3 et deux T4) seront également construits par le bailleur Néotoa, ainsi qu’un petit parking de 8 places. L’aire de jeux attenante sera déplacée sur le complexe sportif voisin, pour aménager un parking d’une trentaine de places qui sera mutualisé entre le cimetière et le complexe sportif.

Les rues longeant le futur lotissement, donnant pour l’une sur le complexe sportif, et pour l’autre sur le restaurant scolaire, vont être sécurisées à l’aide de plateaux et de chicanes. Les travaux vont débuter tout prochainement.

Un futur lotissement derrière la mairie

La Noe-Blanche PLUI-H BPLC

La Noe-Blanche PLUI-H BPLC ; le futur lotissement des vignes est concerné par l’OAP B

Le PLUI-H de Bretagne Porte de Loire Communauté  fixe un objectif de production de 5 logements neufs par an soit 30 logements sur la durée du PLUI-H 2020 – 2026, avec un encouragement à une priorisation en renouvellement urbain.

La commune étudie, depuis plusieurs années un projet de lotissement communal d’une trentaine de lots sur un secteur situé au sud-ouest du bourg, appelé les vignes. Afin de rendre possible ce projet, une modification du PLU communal a été réalisée en 2017 et la commune a engagé une démarche de négociation foncière, sur les parcelles non maitrisées, avec, en cas de refus, la mise en place d’une déclaration d’utilité publique afin de garantir l’accès à l’opération. A ce jour, les terrains qui sont situés derrière la mairie, sont tous propriété communale à l’exception d’une parcelle qui permettra de relier ce quartier au centre bourg. Pour ce projet, l’objectif de densité moyenne de 15 logements à l’ha a été ajouté au PLU via une OAP (orientation d’aménagement et de programmation) ;  le projet devra proposer une densité d’au moins 15 logements par hectare.

La commune lauréate de l’appel à projets sur le recyclage des friches dans le cadre de France Relance

La commune a candidaté à l’hiver 2021 à l’appel à projets porté par l’Etat sur le recyclage des friches ; il vise à mobiliser un foncier déjà artificialisé, mais sous-utilisé, pour contribuer à la trajectoire du Zéro artificialisation nette. “Nous avons pu candidater car notre démarche était transversale et intégrait le soutien au commerce local, le développement de logements en renouvellement…Le regard de la DDTM a été important pour s’assurer que le projet répondait bien au cahier des charges de l’appel à projets“. En juin, la bonne nouvelle est arrivée ; la commune a été désignée lauréate de l’appel à projets parmi 56 communes en Bretagne et Loire-Atlantique. Elle bénéficiera ainsi d’un soutien de 639 000€ qui seront répartis sur plusieurs projets : lotissement du cimetière, acquisition de l’ancienne boucherie, friche située au nord de l’église…

Ce financement est un vrai coup de pouce pour mener à bien notre démarche de revitalisation ; certains projets vont pouvoir voir le jour plus rapidement que prévu. Aujourd’hui nous devons nous organiser en conséquence pour piloter l’ensemble de ces dossiers ! Frédéric Martin, maire

Pour en savoir plus sur l’appel à projets sur le recyclage de friches, consulter cette page

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

pump track Hédé BazougesHédé-Bazouges - Pump-track
terrain de bosses bazougesterrain de bosses bazouges
terrain de bosses 2terrain de bosses 2

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !