Le Mené (22) : Le plan mobilité continue malgré l’abandon du dispositif d’auto-stop local “rézo pouce”

Le Mené-Arrêt rézo pouce

Thématique(s): Mobilités

Infos pratiques

Adhérent depuis 2016
Maire : Jacky Aignel
Adresse : La Croix Jeanne Even, 22330 Collinée
Téléphone : 02 96 31 47 17
Nbre d’habitants : 6450
Superficie : 163,23 km²
Intercommunalité : Loudéac Communauté − Bretagne Centre
www.ccmene.fr
Contact BRUDED : Bruno Servel

Autres expériences de Le Mené

Après 3 ans d’expérimentation, Le Mené a mis un terme à une expérimentation d’auto-stop local en partenariat  avec l’association Rézo Pouce. Le bilan de l’opération fait ressortir des freins techniques, culturels, territoriaux. Pour autant,  la mise en œuvre du plan d’action « Aller, Bouger, Voyager, dans le Mené » se poursuit à grand train !

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Le Mené est une commune nouvelle issue des 7 communes de l’ancienne communauté de communes. C’est un territoire rural, à faible densité de population, relativement enclavé entre les pôles urbains de Saint Brieuc, Lamballe et Loudéac, distants d’entre 20 et 50 kilomètres, et qui ne dispose pas d’une offre de transport public satisfaisante pour rejoindre ces pôles.

Pour contrebalancer la culture du « tout voiture », la commune a mis en place, en 2016,  un plan d’action « Aller, Bouger, Voyager, dans le Mené » qui comporte plusieurs solutions de mobilité « alternatives » dont l’auto-stop en partenariat avec Rezo Pouce.

Rézo pouce, en quelques mots

Le Mené a été la première commune de Bretagne à adhérer en 2016 à ce réseau créé en octobre 2010 par huit collectivités du Tarn-et-Garonne et une de Haute-Garonne. Ses principales caractéristiques sont les suivantes :

  • Adapté aux courtes et moyennes distances puisque la majorité des trajets réalisés font moins de 20 km.
  • Favorise la multi modalité, de rejoindre les moyens de transports plus ”conventionnels” comme le bus ou le train. REZO POUCE se pense en
  • Complémentaire des transports existants et s’utilise en combinaison avec eux.
  • Est à mi-chemin entre l’arrêt de bus et l’auto-stop classique : le passager fait du stop sur des arrêts identifiés et implantés sur des zones non dangereuses. C’est plus sécurisé que l’auto-stop traditionnel.
  • Conducteurs et passagers (à partir de 16 ans) peuvent s’inscrire en mairie ou sur Internet.

Il revient à la collectivité d’assurer la mise en œuvre du dispositif :

  • Installation des arrêts matérialisés par un panneau
  • Gestion du site internet Rezo Pouce par l’animateur du dispositif sur le territoire
  • Actions de communication, sensibilisation et accompagnement aux changements de comportements

De nombreuses actions pour accompagner le changement de comportement

La collectivité a fait des efforts importants dans la durée pour annoncer la mise en place de Rézo pouce sur le territoire et son fonctionnement :

  • Des articles réguliers dans la presse locale
  • Communication lors des temps forts communaux
  • Réhabilitation culturelle de cette pratique solidaire
  • Visite des commerçants, réalisée par l’animatrice mobilité et des élu(e)s des communes déléguées
  • Explication aux secrétaires de mairie
  • Rencontres avec les présidents d’associations

Le Mené-Communication rézo pouce

Un bilan mitigé conduit à l’arrêt d’un dispositif pas adapté au territoire du Mené…

Après 3 ans de fonctionnement, les résultats n’étaient pas à la hauteur des attentes et du coût du dispositif. Fin 2018, seule une quarantaine de personnes était inscrite, soit environ 0,6 % de la population, et il s’agissait à plus de 90 % de conducteurs. Selon Rezo Pouce, il faudrait atteindre 5 % de la population, conducteurs et auto-stoppeurs, pour que le système fonctionne et fasse boule de neige.

La commune a décidé de faire, en partenariat avec l’ADEME, un bilan de l’opération afin de mieux comprendre les raisons techniques et culturelles pour lesquelles les habitants ne se sont pas appropriés ce mode de transport alors que cela fonctionne ailleurs.

Voir le bilan final Rézo pouce détaillé

Côté habitants, les principaux freins identifiés par l’étude sont les suivants :

  • Un territoire trop restreint et sans centralité importante
  • Rezo Pouce n’est pas entré dans le domaine des moyens de transport possibles de la population
  • Problèmes de communication : ils en ont entendu parler mais beaucoup ne savaient pas comment cela fonctionnait
  • Blocages culturels : sentiment d’insécurité, problème d’image renvoyée par le fait de faire de l’auto-stop
  • Transport aléatoire : problème de ponctualité

Il n’y a pas eu d’opposition frontale mais peu d’envie de passer à l’acte. Faire du stop lorsqu’on possède une voiture parait contraignant et contre-intuitif. Pour les non-conducteurs l’alternative n’est pas perçue comme crédible, et il est plus facile d’utiliser d’autres alternatives comme la solidarité familiale ou le Transport a la Demande (TAD).

Énora Fillâtre, service développement durable, Le Mené

Coté Rézo Pouce :

  • Une application pour téléphone mise en service tardivement
  • Une demande par la collectivité de couplage avec le covoiturage sur une même plateforme qui n’a pas pu se faire à temps ( Rézo Pouce le propose dorénavant)

Côté collectivité, le passage en commune nouvelle puis l’intégration l’année suivante à Loudéac Centre Bretagne communauté (LCBC) ont compliqué la mise en œuvre de nombreuses actions.

Après trois ans d’existence sur son territoire, la commune Le Mené a donc décidé de ne pas renouveler son adhésion à Rezo Pouce et d’arrêter cette expérimentation. Néanmoins, les panneaux d’arrêt-stop vont être maintenus pour conserver les arrêts identifiés comme propices à l’auto-stop. Ils seront recouverts par l’autocollant du programme « Allez Bouger Voyager dans Le Mené ».

Les changements de comportements prennent du temps. Il y a besoin de beaucoup d’incitations pour favoriser le passage à l’acte, puis pour que l’essai devienne une habitude.

Jacky Aignel, maire, Le Mené

… mais poursuit ses actions pour l’accès à la mobilité pour tous

Les élus estiment dorénavant que les actions en faveur de la mobilité doivent être pensées à l’échelle de l’intercommunalité pour agir sur le bassin de vie, et atteindre une masse critique en termes d’usagers et de lieux d’attractivité. Elle vient d’adhérer à la plateforme régionale de covoitura Ouest-Go via LCBC.

L’animation et la réflexion sur le sujet de la mobilité vont toutefois continuer sur Le Mené, notamment grâce à la dynamique de France Mobilité, une plateforme de partage des bonnes pratiques. La commune est lauréate de l’appel à projet mobilités pour plan d’actions « Aller, Bouger, Voyager dans le Mené ».

Le Mené suivra aussi avec intérêt la mise ne place de Rézo Pouce sur d’autres territoires bretons et se tient à leur disposition pour échanger sur son expérience.

Octobre 2019

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Riec sur Bélon skate park 2019
Riec sur Bélon skate park 2019
Riec sur Bélon skate park 2019
  Recevez nos Brèves mensuelles !