Saint-Martin-des-Champs (29) : une opération de renouvellement urbain du quartier gare

St Martin des champs_quartier gare 2021
St Martin des champs_quartier gare 2021

Infos pratiques

Adhérent depuis 2014
Maire : François Hamon
Adresse : Rue de la Barrière, 29600 Saint-Martin-des-Champs, France
Téléphone : 02 98 62 06 47
Nbre d’habitants : 4919
Superficie : 16 km²
Intercommunalité : Pays de Morlaix
www.ville-st-martin29.fr
Contact BRUDED : Maïwenn Magnier

Autres expériences de Saint-Martin-des-Champs

Dès 2011, les élus réfléchissement au devenir du “quartier gare” situé entre le cœur de ville et la gare SNCF de Morlaix. Une vaste réflexion dans une dimension participative forte est alors lancée pour dessiner un projet qui commence à sortir de terre en 2021.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

2011 : Genèse du projet

Alors que des réflexions sont menées sur le pole multimodal autour de la gare de Morlaix, des questions se posent sur le lien avec le cœur de ville de Saint-Martin-des-Champs qui se trouve à proximité de la gare, à l’ouest de celle-ci.

Maîtrise foncière

Les élus à l’époque engagent un partenariat avec l’EPF Bretagne pour pouvoir assurer la maitrise foncière du « quartier gare » qui nécessitait une réelle rénovation urbaine. Dès 2011, les communes de Morlaix et Saint-Martin-des-Champs ainsi que Morlaix communauté signent une convention quadri-partites opérationnelle (modifiée en 2017) avec l’EPF Bretagne. Toutes les acquisitions sur l’îlot « Gallouedec » seront faites à l’amiable ou grâce à la création d’une zone de préemption.

L’EPF peut intervenir sur l’acquisition, la démolition et/ou la dépollution (ou désamiantage) dans un but de densifier les cœurs de bourgs en reconstruisant ou en rénovant du bâti ancien. Dix ans après les premières acquisitions, le premier chantier de démolition va démarrer en 2021.

2017 : Co-élaboration du projet urbain du quartier Gare (élus – riverains)

En 2017, le projet de rénovation du quartier Gare est engagé par la municipalité qui propose des ateliers participatifs pour recueillir les besoins des habitants et co-construire avec eux le fondement du projet : mixité sociale, habitat, espaces publics, voies douces…

Le CAUE intervient ici en organisant des ateliers pour associer les habitants. Très attachés à une volonté de maintenir les éléments constitutifs du site (bâti – maisons d’ouvriers par exemple -, murets, ruelles, arbres, végétation…), le travail consistait à composer avec « ce qui était déjà là ».

« Les habitants n’imaginaient pas qu’on puisse les associer à la création du projet : on a mis du temps à gagner leur confiance mais au bout du compte, on y est parvenu et le projet répond aujourd’hui à ce travail collaboratif », explique Nicolas Duverger, directeur du CAUE 29.

Naissance d’un projet d’habitat partagé

De cette volonté d’impliquer les habitants et la tenu d’un « café sénior » organisé avec le CAUE, est né un projet porté par des citoyennes, personnes âgées souhaitant quitter leurs maisons devenues trop grandes pour venir s’installer dans un logement en cœur de ville où elles pourraient partager des espaces communs et bénéficier de la proximité des services de la commune tout en luttant contre la solitude. Soutenues par l’association « Ti an Oll » (maison pour tous) de Plourin-les-Morlaix, les élus ont pris connaissance du projet et l’ont accompagné. Cela a permis d’accélérer les démarches, d’y associer le bailleur Finistère habitat qui portera l’acquisition et la construction du petit collectif de 8 logements.

2018 : Recrutement d’une équipe pour une étude urbaine opérationnelle

Fin 2017, la commune est lauréate au premier appel à projet régional sur la revitalisation des cœurs de bourgs sur le volet « études » qui lui permet ainsi d’établir un cahier des charges et de lancer un appel d’offres pour recruter une équipe de maîtrise d’œuvre pour une étude urbaine opérationnelle sur le quartier Gallouédec. Elle sera confiée en avril 2018 au cabinet d’études Alphaville qui s’entoure d’A-mar paysages, A. Le Scour, architecte, la SAFI, économiste et BE3i, bureau d’étude VRD.

Le processus de participation imaginé par la Ville est fondé sur un haut niveau de participation. Cette démarche coopérative intègre deux composantes : la co-élaboration du projet qui intègre des temps d’écoute et d’actualisation en direct avec les habitants et usagers (journées de résidence in situ) jusqu’à la co-décision du projet.

Des membres de la société civile prendront en effet part aux choix des scénarios aux côtés des élus, garants du système république de démocratie représentative ; constituant ainsi une singularité notoire de la confiance accordée aux habitants par les élus municipaux. La réflexion doit être collective, pour dessiner ensemble l’avenir de ce quartier, qui est une des portes d’entrée du pays de Morlaix. C’est ensemble que nous construirons la ville de demain
François Hamon, maire

De nombreux temps d’échanges sont ainsi programmés : une résidence ouverte les 11 et 12 juillet, deux comités de pilotage les 24 juillet et 3 octobre, deux réunions de concertation les 15 sept. et 20 octobre.

Le comité de pilotage

Une même instance assurait le pilotage et le suivi technique. Constitué de 41 membres : élus et techniciens de la commune, Morlaix communauté et du Département, les partenaires institutionnels (DDTM, EPF Bretagne, caisse des Dépôts, Région Bretagne, sous-préfet), les autres partenaires (BRUDED, HEOL, CAUE 29, APAV, Ti an Oll), le bailleur Finistère Habitat, les habitants (association de quartier, habitat participatif), les commerçants et l’équipe de maîtrise d’œuvre.

Contenu de l’étude

Le logement

  • logement collectif
  • logement participatif
  • logements en accession privée : maisons et 3 « tiny houses »
  • logements locatifs sociaux (au moins 20%).
  • réhabilitation de logements anciens
  • logements neufs

Les espaces publics

  • des éléments paysagers majeurs : sente piétonne centrale, circulation douce (piétons, vélos, chaucidous sur les rues qui bordent l’îlot…)
  • un square, nouvel espace de « vivre ensemble » à destination des habitants et usagers du quartier,
  • trame paysagère alliant les murets existants de pierres en schiste et de haies bocagères,
  • les stationnements mutualisés en cœur d’îlot.

 

Le scénario de l’étude de îlot Gallouédec est validé par le Copil en octobre 2018 et par le Conseil Municipal en décembre. Ils peuvent ainsi lancer la phase de travaux.

2019 : la phase « opérationnelle »

En février 2019, la commune candidate à l’appel à projet « Dynamisme des centres-villes et des bourgs ruraux en Bretagne » sur le volet ‘opérationnel’ (en continuité avec le volet ‘étude’ menée en 2018). La candidature n’est pas retenue en juillet 2019. Pour autant, la commune poursuit la mise en œuvre du projet en cherchant d’autres financements pour entrer dans la phase opérationnelle.

Les effacements de réseaux (électricité, téléphonie et éclairage public) sont menés par le SDEF (Syndicat départemental D’Energie du Finistère) en cœur de ville et vers le quartier gare.

2020 : le permis d’aménager de l’îlot Gallouédec

Courant 2020, la commune entame la phase opérationnelle qui passe par la rédaction d’un permis d’aménager sur cet îlot qui constitue le travail le plus abouti de l’étude. Cette mission est confiée à une équipe pluridisciplinaire : agence A-Mar, paysagiste, Alain Le Scour, architecte et Stéphane Simon, géomètre expert, de la Société AT OUEST.

L’avant-projet du permis d’aménager est présenté en réunion publique et au conseil municipal en vue du dépôt du Permis d’Aménager (PA) qui comporte :

  • 36 lots (de 170 à 200 m²) à bâtir ou lots avec habitation à rénover
  • programmation des logements et leurs typologies possibles : maisons individuelles, habitat partagé, habitat mobile…
  • « focus » des différents aménagements prévus sur l’espace public (poches de stationnement, sente, square…).

 

Le permis d’aménager présente le panel envisagé pour cet aménagement paysager et urbain, en matière de revêtements de sols, mobiliers urbains et palettes végétales avec l’idée toujours forte de préservation du caractère historique du quartier tout en révélant ses atouts (muret en schiste en cœur d’îlot comme la « colonne vertébrale » du quartier, trame verte et arborée) et en tenant compte des enjeux environnementaux actuels (perméabilité des sols notamment). Un règlement du secteur sera associé à ce dossier ainsi qu’un C.R.A.P.E (Cahier de recommandations architecturales, paysagères et environnementales), dont l’objet est de guider les pétitionnaires dans leurs projets de construction, de réhabilitation, de rénovation ou d’aménagement.

Les aménagements en dehors du périmètre d’intervention de l’équipe de maîtrise d’œuvre feront l’objet d’études complémentaires par la suite en vue d’une autre phase de travaux.

Fin 2020, le permis d’aménager est déposé et validé en 2021. Les premiers coups de pioche devraient suivre rapidement. Lauréate à l’appel à projets « recyclage foncier des friches » dans le cadre du plan France Relance, la commune va pouvoir financer les travaux d’aménagement, de voiries et d’habitat…

Aujourd’hui, la commune a plus de demandes pour intégrer ce futur nouveau quartier que d’offres… Les élus n’ont pas encore planché sur les règles d’attribution pour les lots…

En savoir plus

Saint-Martin-des-Champs : un projet d’habitat partagé pour personnes âgées

Contact

François Hamon, maire et Marc Rousic, ajoint – 02 98 62 31 10

 

 

rédaction : juin 2021

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !