Retour sur la rencontre : Élus, agriculteurs et habitants, quels dialogues et coopérations pour des territoires durables ?

Rencontre agri 2_Saint-Martin -des-Champs

Cette seconde rencontre s’est tenue à Saint-Martin-des-Champs (29) le 30 septembre 2021. Elle  a réuni 90 personnes, intervenants inclus, dont 60 % d’élus de 42 collectivités différentes. A noter que huit d’entre elles ne sont pas adhérentes. Petit bémol : les agriculteurs non élus n’étaient que cinq, mais c’était prévisible du fait de son report de février à fin septembre qui est une période chargée dans les fermes. L’objectif était de faire émerger des pistes innovantes et positives de dialogue et de coopérations entre élus et agriculteurs favorisant la transition écologique.

Une plénière pour évoquer les mutations en cours et des nouvelles pistes de coopération pour accélérer la transition écologique

En introduction, le cabinet Terralim a notamment présenté les mutations en cours au sein du monde agricole :  plus grande diversité des modes d’agriculture, des agriculteurs et agricultrices aux profils plus nombreux alors que leur nombre ne cesse de baisser. Ils ont expliqué que la crise du covid avait souligné le rôle essentiel qu’on joué les communes pour favoriser l’organisation des circuits courts, assurer la coordination entre tous les acteurs locaux, l’approvisionnement des personnes isolées, … Si l’engouement des consommateurs pour les produits locaux est largement retombé avec le retour à la vie d’avant,  ils notent une réelle volonté des collectivités de s’emparer des enjeux de la transition alimentaire et agricole, la première devant entrainer la seconde. Un nouveau site Agir pour l’alimentation locale  informe sur tous les leviers d’actions dont disposent les communes et les EPCI,  avec de nombreux exemples pour illustrer le champ des possibles.

En savoir plus : Présentation Terralim

Trois ateliers thématiques pour présenter des coopérations réussies et analyser les facteurs de réussite ou  de blocage.

  • Agir sur le foncier agricole

Rémi Beslé/adjoint à  Plessé (44) et Jean-Paul Vuichard adjoint à Laillé (35) ont présenté les actions de leur commune sur le foncier agricole pour maintenir l’activité sur le territoire et tendre vers la transition. Ils ont souligné l’importance de la coopération entre la collectivité et les agriculteurs. Les intervenants ont partagé le constat que l’agriculture est à une période charnière du fait qu’un grand nombre des agriculteurs va partir à la retraite dans les 10 prochaines années. Dans ce contexte, la collectivité a été présentée comme un facilitateur sur la transmission du foncier, en informant les candidats à l’installation le fruit de leur veille foncière et en agissant sur l’interconnaissance entre les cédants et les porteurs de projet.

Il a aussi été question de l’acquisition de foncier par les collectivités pour favoriser l’installation de nouveaux agriculteurs, préserver ou remettre en état des espaces naturels, produire en régie pour alimenter la restauration collective. Si la collectivité ne dispose pas d’un outil de préemption en milieu rural, la coopération entre la collectivité et l’ensemble des acteurs du monde agricole (Chambre agriculture, CIVAM, GAB, SAFEER…) a été présentée comme une méthode efficace.

Les nombreux participants à cet atelier ont également évoqué d’autres sujets liés tels que l’accès à l’habitat en zone agricole, l’accompagnement social des nouveaux agriculteurs, l’aménagement foncier… Preuve que les élus sont de plus en plus convaincus que l’enjeu de l’accès au foncier est primordial sur tous les territoires. Les collectivités doivent s’y intéresser et user de tous leurs leviers d’action.

En savoir plus :
  • Soutenir les changements de pratiques agricoles

Lannion Trégor communauté et les agriculteurs du  bassin versant de la Lieue de Gréve collaborent depuis 10 ans dans le cadre des plans de lutte contre les algues vertes. Éric Le Creurer/ élu communautaire en charge de l’économie agricole, Edwige Kerboriou/ agricultrice et Solenne le Dû/ coordinatrice bassin versant, ont souligné que l’écoute mutuelle entre tous les acteurs, la co-construction de solutions puis la reconnaissance financière des efforts consentis par les agriculteurs sont des leviers essentiels pour convaincre une grande majorité d’entre eux de modifier certaines de leurs pratiques agricoles.  L’agglo s’inspire de cette démarche pour construire une politique de transition alimentaire et agricole territoriale : développement de l’approvisionnement en produits locaux dans la restauration collective, Projet alimentaire de territoire (PAT), … Pour autant, ce n’est pas si simple sur tous les territoires. Plusieurs participants à l’atelier ont évoqué la difficulté qu’ils éprouvent pour instaurer un dialogue entre élus et agriculteurs, entre certains habitants d’origine urbaine et agriculteurs, entre agriculteurs aussi.  Il a été souligné que les élus devaient adopter une posture d’animateurs et de médiateurs pour créer des conditions d’écoute et de connaissance des contraintes et des attentes des uns et des autres. C’est assurément le préalable avant de penser à des actions de coopération avec le monde agricole local.

En savoir plus :

Lannion Trégor communauté (22) : Élus et agriculteurs co-construisent des solutions pour accélérer la transition écologique

  • Engager un projet alimentaire de territoire (PAT)

La présentation des PAT du département du Finistère par les services et de la commune de Plouguerneau par Marie Bousseau/ adjointe,  a permis de souligner la complémentarité qui peut exister entre ces démarches à échelles territoriales différentes, dont celles des intercommunalités qui sont les plus nombreuse . Pour autant, chaque collectivité ayant ses propres compétences, il est aussi souligné que cette « transversalité » n’est pas toujours évidente : le PCAET  peut, à ce titre, être un bon moyen d’intégrer les problématiques pouvant recouper celles d’un PAT, qui demeure avant tout, une démarche de laquelle doivent émerger des actions concrètes. De nombreuses actions sont d’ailleurs mises en place entre collectivités et habitants sur les questions d’alimentation (collège, école et grand public sur la qualité et le gaspillage alimentaire, l’approvisionnement local, la question de la santé ou encore la lutte contre la précarité alimentaire). Pour autant, les liens avec les agriculteurs doivent être renforcés, comme celles de coopératives «locales», de groupements d’achats sur un territoire (en plus d’Agrilocal à l’échelle départementale),… qui permettent d’agir plus efficacement encore avec les agriculteurs.

En savoir plus : Un projet alimentaire territorial (PAT) pour la commune de Plouguerneau (29)

A suivre : un compte-rendu commun aux deux rencontres

L’objectif de ce document à sortir dans les prochaines semaines est avant tout de faire émerger les leviers de réussite et les freins à la mise en place de coopérations entre les collectivités et le monde agricole. Des liens seront faits vers les présentations des intervenants et les fiches projets réalisées sur les expériences exposées lors des ateliers.

En savoir plus : Compte-rendu de la 1ère rencontre à Mauron, le 30 janvier 2020

 

Rédigé en octobre 2021
Thématique : Projets alimentaires de territoire, Soutien à l’agriculture locale

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?


Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :